start2 (2)
30934,30942,30960,
2016-12-07
   
 
 
NOUVEAUTÉS
 
 
MATIÈRES
 
 
CODES - RECUEILS
 
 
FORMATIONS - COLLOQUES
 
 
REVUES
 
 
COLLECTIONS
 
 
WEB TV
 
 
 
 
Biens
Construction
Contrats et obligations
Libéralités
Personnes et famille
Protection de la jeunesse
Responsabilité civile et assurances
Testaments et successions
Affaires
Concurrence, consommation, pratiques du commerce
Contrats
Droit financier, bancaire et comptable
Sociétés
Transports
En général
Impôts directs
Impôts indirects
International privé
International public
Masters droit
Métiers du droit
Droit & économie sociale et solidaire
Paradigme
Promoculture – Larcier
Droit d’auteur et médias
Propriété industrielle
Contentieux administratif et Conseil d’Etat
Cour constitutionnelle
Enseignement, agents de l’état et parastataux
État, Régions, Communautés, Provinces, Communes
Finances publiques
Marchés publics
Nationalité et étrangers
Police, milice
Pénal social
Sécurité sociale
Travail
Sport & Droit
 
 

CoDT(bis) et pratique notariale

Clauses commentées, table de concordance et texte légal

Pierre-Yves Erneux
Avec la collaboration de : Charlotte Aughuet

Editeur : Larcier

Pratiquer les contrats immobiliers dans les matières de l'urbanisme et de l'environnement est une tâche ardue, tant celles-ci ne cessent d'évoluer. Cet ouvrage propose un recueil de modèles et de clauses commentées qui allie théorie et pratique.

 
Livre
disponible
85,00 €
 
 
Description
 
 
Sommaire
 
 
Fiche
technique
 
 
Auteurs
 
 
Extraits
 
 
Compléments
 
 
Critiques
 
 
Suggestions
 
 

La rédaction de clauses et de modèles dans les matières de l’urbanisme et de l’environnement est un exercice difficile à plus d’un titre.

Il s’agit de matières techniques et mouvantes. En Région wallonne, par exemple, le CWATUP(E) – (re)devenu CWATUP, puis remplacé par le CoDTbis – a enregistré une évolution significative avec l’arrivée d’un tandem formé par le permis d’urbanisation (PUR) et le permis d’urbanisme de constructions groupées (PUCG), venu se substituer, excusez du peu, au permis de lotir.

De plus, la rédaction des contrats immobiliers oblige le juriste à combiner deux branches du droit (droit administratif et droit privé des contrats immobiliers), dont les logiques sont souvent éloignées.

Enfin, les contours des obligations à portée contractuelle, sanctionnées par le droit administratif, sont souvent incertains. Nombre d’entre elles énervent, en effet, le devoir organique de conseil des notaires ou plus prosaïquement, les obligations des parties. Idéalement, notaires, avocats et conseillers immobiliers sont tenus d’accomplir un travail d’analyse en aval, pour mettre en œuvre ces obligations et transposer celles-ci à leurs modèles de contrats.

Dans le prolongement des Universités d’été du Notariat (au cours desquelles l’auteur a animé divers ateliers sur ces questions), il s’est résolu à poursuivre son travail pour proposer aux praticiens un recueil de modèles commentés, agrémentés de tableaux synoptiques et de questionnaires systématiques, tous résolument dédiés à la pratique.

Son unique ambition est de tenter de réconcilier théorie et pratique pour proposer aux praticiens des outils qu’avec l’aide des commentaires, ils pourront adapter à leur propre sensibilité. Tel est d’ailleurs un des objectifs de la revue Jurimpratique.

Le lecteur trouvera également une table de concordance, bien utile, rédigée par Charlotte Aughuet, conseiller juridique à la Fédération Royale du Notariat belge (Fednot) et au Conseil francophone du Notariat belge (CF).